Florent Pagny est bien présent

377 vues
Télécharger le podcast

Nous ne pouvons pas le remettre en question. Cela fait maintenant 27 ans qu’il enrichit la musique française avec près d’un album par an, et presque autant de coiffures plus originales les unes que les autres. Il se fait appeler Coach depuis 2012 et vient de sortir un bel album que nous allons décrypter ensemble…oui, vous avez trouvé, il s’agit de Florent Pagny

Je suis très heureux de vous retrouver pour une nouvelle saison de Scanner Music, cela faisait longtemps que nous ne nous étions pas penchés sur les succès français. Et nous commençons avec un ponte de la variété française, qui nous étonne toujours par sa fraîcheur musicale.

En effet, ces 12 titres sont comme un nouveau souffle qui fait du bien, une petite brise légère de l’automne qui fait frissonner et réveille les muscles inactifs, l’album « Le présent d’abord » est très intéressant à écouter. Et commençons par sa chanson phare qui porte le même nom, que vous avez déjà entendu sur les radios et dont vous venez d’entendre l’extrait : Le présent d’abord.

Florent Pagny aborde la question du temps avec simplicité puisqu’il suggère de profiter du présent en premier lieu, rappelant que le passé, on ne peut plus y faire grand-chose et que le futur ne nous appartient pas.

Alors : « Laissons-nous vivre ». Je rapprocherais quelques paroles de l’Evangile de Matthieu où Jésus dit en d’autres mots des choses semblables : Matthieu 6/34 : « Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. »

Les oscillations sur la syllabe « or » n’est peut-être pas la meilleure ritournelle trouvée car elle peut vite fatiguer l’esprit mais cela fait partie des codes de musique actuelle.

Bon laissons-nous vivre mais pas trop quand même, car après arrive le doute, dans lequel Florent en sort la beauté mais qu’il est important de surmonter parfois pour avancer dans sa vie.

 

Ne demande pas où se trouve le vrai chemin, où vont nos prières, où fini le ciel,

Même si Florent Pagny n’a pas la réponse à ces questions, il se les pose quand même et chaque être humain est confronté à la réflexion sur l’au-delà, l’éternité, la foi face au doute. Et c’est là qu’est la beauté du doute et la réponse : dans la foi exaucée

Le doute est beau mais il est bon de prendre sa vie en main et de connaître les promesses de Dieu qui font que lorsque le doute frappe à ta porte, il faut envoyer la foi ouvrir.

On avance perdu dans la file. Où va cette file ? Il y a deux chemins qui amènent à l’au-delà. Soit le choix de se laisser vivre, laisser porter, sous l’influence et la pression de la foule. Soit de choisir un autre chemin, un nouveau chemin à découvrir où on ne connait personne, et alors ? il amène au véritable contentement de soi, qui amène à la foi mêlé à la raison. Ecoutons justement un extrait de la chanson L’âge de raison

Il faut aller sur ce nouveau chemin, il ne faut pas rester au milieu de sa vie, assis, sans énergie. Dans la chanson Gandhi, Florent Pagny nous invite à faire comme tous les grands hommes ou femmes qui se sont bougés pour que ce monde aille mieux, pour que la paix soit transmise, comme Martin Luther King, Nelson Mandela, Jésus qui parcouraient leur terre pour apporter un message d’amour et d’espoir…

Si tu ne peux ne pas bouger, si tu es trop atteint par les blessures de la vie, alors dessine la voie d’un jour nouveau. Ou cherche cette voie qui existe et qui rend chaque jour nouveau, chaque jour plus beau, en Dieu. Cherche-le avec simplicité et tu verras la voie se dessiner devant toi, par les exaucements de tes prières.

On se quitte avec cette dernière chanson et je vous souhaite une très bonne semaine, n’hésitez pas à partager le podcast et les actus de l’émission sur vos réseaux sociaux. Commentez et écrivez-nous pour nous faire remonter vos remarques que j’attends avec impatience. A très vite pour une nouvelle émission de Scanner Music.

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article