Avez-vous bien choisi ?

15 mars 2017 - 517 vues

Les Champs ?

Avez-vous bien choisi ?

Il était une fois deux hommes qui n’avaient rien d’autre qu’un sac à dos où ils portaient le peu d’affaires qu’ils possédaient. Un jour, un homme très riche vint à passer dans la rue où ces hommes mendiaient. Son cœur ému de compassion en les voyant, il décida de leur donner l’opportunité de changer de vie. 

Il avait deux champs pas loin de la montagne qui n’avaient jamais été travaillés. Il donna à chacun un champ en leur expliquant qu’il y avait un trésor caché dans chaque terrain. Et la récompense pour celui qui le rapporterait  serait d’habiter dans une petite maison à côté de celle du généreux donateur.

 Cet homme était sage et il leur donna à choisir. Un champ était bordé par une rivière et était plat et verdoyant, l’autre au contraire était dans une colline et on voyait des rochers pointer leur nez. 

Avant que le bienfaiteur n’ait fini sa phrase, un des hommes avait pris possession du terrain plat, en laissant l’autre sans aucune opportunité de choisir… Les voilà partis, chacun avec une pioche, creuser en s’attendant à trouver le trésor. Les jours passèrent  sans rien trouver, mais leur travail était différent.

Celui qui avait la colline, devait enlever les pierres et faire sauter des rochers, faire des tas de pierre pour dégager le terrain et pouvoir chercher en creusant la terre, c’était fatigant et il ne pouvait même pas aller à la place du village pour raconter son aventure.

Au contraire, celui qui avait le terrain plat pouvait aller plus vite à la recherche du trésor, des tas de terre s’accumulaient partout , et quand la terre était trop dure, il suffisait d’aller chercher de l’eau et tout était facile, à la fin de la journée l’homme pouvait aller au village et passer du temps à raconter ses exploits. Des villageois venaient parfois l’aider dans sa tâche.

Un jour vers midi, celui-ci avec sa pelle toucha quelque chose sous la terre, rapidement il réussit à extraire le coffre en bois, rien que de le voir il avait son cœur dans la joie, ça y est, il l’avait trouvé ! Il courut jusqu’à la maison du maitre pour lui montrer sa trouvaille et réclamer son dû, la petite maison à côté de celle du maitre. Il fut immédiatement conduit à sa nouvelle maison …

Il était heureux, il se disait, je suis sage car j’ai fait le bon choix. Il se moquait même de son infortuné compagnon d’aventure car  il le voyait encore persévérer dans sa colline. Il eut  même la bonne idée d’aller lui dire de laisser tomber !

Ça ne sert à rien de continuer c’est moi qui aie la maison et le trésor,  tu n’auras rien d’autre ! En attendant les gens du village venaient célébrer avec lui sa réussite, beaucoup de monde l’entourait, il était devenu un personnage très connu.

Mais un jour, l’autre homme en élevant un gros caillou tomba aussi sur le trésor, un coffret qui étincelait au soleil puisqu’il était fait en or. Il tomba à genoux et remercia le ciel de l’avoir aidé à le trouver.

Il descendit la colline et frappa à la porte du maitre. Quand celui-ci sortit, l’homme lui tendit le coffre en lui disant, Monseigneur, voilà le trésor ! Je sais que je n’aurais pas de récompense car la maison appartient déjà à celui qui cherchait avec moi dans le champ, merci de m’avoir donné l’opportunité de travailler pour toi...

Il tournait déjà les talons pour repartir mendier au village quand le maitre lui dit : Où vas-tu ?

Je t’ai vu travailler, dans un terrain aride, personne du village n’est venu t’aider, mais tu as persévéré, et aujourd’hui, je vais te récompenser. Tiens c’est la clé de ma maison car elle t’appartient, tu trouveras d’autres habitants, ils ont aussi mérité de vivre avec moi, aucun d’eux n’a cherché la facilité ni les éloges

Certains ont travaillé dans les deux champs, mais ils ont gardé un cœur humble, et si je leur demandais d’aller dans un terrain difficile ou loin des regards des autres, ils y allaient sans hésiter

La morale de cette histoire :

Acceptons de ne pas briller et ne rejetons pas la difficulté du travail pour Dieu. Parfois Il nous demandera des petites choses à faire, faisons-les…

 Que notre cœur reste humble pour les faire.

Dans quel champ travailles-tu aujourd’hui ?... A réfléchir !

« Celui qui est fidèle dans ce qui est très-petit est fidèle aussi dans ce qui est grand et celui qui est injuste dans ce qui est très-petit et injuste aussi dans ce qui est grand. » Luc 16/10 (Darby)

Myriam

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article